carte ile de france accéder à monfort l'amaury
acceder à la visite 360 degrés
Publié le 13 juin 2014
Baignades et piscines : des règles de sécurité à respecter

Le retour des beaux jours est l’occasion de rappeler les principes à respecter pour se baigner en toute sécurité.

Baignades et piscines : des règles de sécurité à respecter

Toujours garder un œil sur les enfants…

Un enfant peut se noyer en moins de 3 minutes, dans 20 cm d’eau, sans aucun bruit.

- Quel que soit le type de piscine ou de baignade, ne jamais laisser un enfant seul dans l’eau.
- Équipez-le de brassards s’il joue à proximité de l’eau et faites lui prendre conscience du danger.
- Apprenez-lui à nager dès l’âge de 4 ans.
- A la plage ou à la piscine, même en présence du maître nageur, vous restez responsable de lui. Votre surveillance doit être permanente.
- Tenez vous informé des zones à risques et respectez scrupuleusement les règles de sécurité.

Gardez à l’esprit que même si une piscine est équipée des dispositifs de sécurité les plus perfectionnés, rien ne remplacera la surveillance constante et active d’un adulte désigné.

"Le mode d’emploi de la baignade"
Pour en savoir plus, cliquez sur l’image ci-dessus.

… et sécuriser les piscines pour les protéger !

Depuis le 1er janvier 2004, les piscines privatives nouvellement construites doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité normalisé visant à prévenir le risque de noyade.
Depuis le 1er janvier 2006, toutes les piscines installées avant le 1er janvier 2004 doivent être équipées d’un dispositif de sécurité du même type. La même obligation a été instituée pour les piscines des habitations données en location saisonnière.

Il existe actuellement quatre types de procédés différents définis par le code de la construction et de l’habitation :
- les barrières de protection,
- les systèmes d’alarmes,
- les couvertures de sécurité,
- les abris de piscine.

Les articles R*128-1 à R*128-4 du code de la construction et de l’habitation fixent le contenu des dispositifs de sécurité et les obligations des constructeurs et des aménageurs à l’égard des maîtres d’ouvrage.

Si le propriétaire d’une piscine privée à usage individuel n’a pas installé un de ces dispositifs de sécurité normalisés, il s’expose à une amende de 45 000 €. Le propriétaire d’une piscine privée à usage collectif (piscines de résidence, d’hôtels, de campings, de centres et clubs de vacances, de gîtes ruraux…) doit également respecter ces dispositions.

Plus d’informations sur :

baignades.sante.gouv.fr

www.inpes.sante.fr